Pourquoi passer la certification Google Analytics 4 ?

Depuis quelque jours, la certification Google Analytics 4 est disponible sur la plateforme Skillshop.

Vous vous posez des questions sur son déroulé, son intérêt et son contenu ? Vous êtes au bon endroit.

Dans cet article nous allons vous expliquer en quoi consiste l’examen, pourquoi le passer et sur quelles thématiques porte-t-il.

 

Pourquoi faire la formation et passer la certification google analytics 4 ?

 

Premièrement, en juin 2023, google analytics 3 aussi appelé Universal analytics, cessera de fonctionner. Il est donc important de savoir utiliser la nouvelle version d’analytics : Google Analytics 4.

Voici à quoi ressemble son interface :

 

 

Google analytics 4 ne s’utilise pas de la même manière que Universal analytics. De nouveaux onglets font leur apparition et la méthode de collecte est différente. Cette nouvelle version est plus centrée sur le comportement de l’utilisateur et elle se base sur des événements.

Grâce à la formation, vous saurez en détail l’utilité de chaque onglet, où trouver vos informations et les différences entre GA3 et GA4. Passer par une formation permet d’acquérir le savoir nécessaire à la réussite à l’examen mais également d’assimiler les connaissances essentielles à l’exploitation autonome d’un compte Google Analytics 4 d’entreprise en un minimum de temps.

Il est possible de suivre la formation en ligne gratuitement ici.

Au programme de la formation :  beaucoup de lecture en français et en anglais, et de nombreuses vidéos…

De plus, il est possible de tester gratuitement Google Analytics grâce au compte de démonstration. Il s’agit d’un compte fictif d’entreprise qui permet de se familiariser avec la plateforme et d’appliquer ce qui a été appris durant les cours en ligne.

Si toutefois vous préférez être accompagné par un expert en web analyse pour la formation, c’est possible chez Qwamplify Analytics, grâce à notre centre de formation.

Le formateur pourra répondre à vos différentes questions, il vous donnera des astuces et vous indiquera les pièges à éviter. La formation est un moment interactif, adapté aux particuliers comme aux entreprises.

Passer la certification atteste votre intérêt pour l’analyse des données et témoigne de vos compétences.

 

Comment se déroule l’examen ?

 

L’examen est un QCM de 50 questions en anglais qui dure 75 minutes. Il faut un minimum de 80% de réussite (soit 40 bonnes réponses) pour le réussir et il est valable 1 an.

Si vous n’avez pas obtenu 80% de réussite, il est possible de le repasser 24h après.

 

Sur quoi porte la certification GA4 ?

 

Les questions portent sur les principes de base de Google Analytics 4  comme le vocabulaire ou des chiffres clés. Il y a également des questions plus techniques et pratiques ainsi que des mises en situation sur comment retrouver les données. 

La principale difficulté est que la certification est pour l’instant uniquement en Anglais. De plus, la gestion du temps peut être problématique, il faut être assez rapide !

Mais pas de panique : l’examen reste accessible ! Et si vous avez un trou de mémoire, vous pouvez toujours naviguer dans l’interface durant le test.

Qwamplify Analytics espère que cet article aura répondu à toutes vos interrogations.

Si vous avez des questions ? Envoyez-nous un message ici.

Les nouveautés de Google Analytics 4

Comme vous le savez peut-être, Google Analytics met en avant les propriétés Google Analytics 4 depuis plusieurs mois !

En effet , à partir du 1er juillet 2023 , les propriétés standard d’Universal Analytics ne traiteront plus les données. Il sera tout de même possible de voir ses rapports pendant un certain temps après le 1er juillet 2023. Cependant, les nouvelles données ne seront transmises qu’aux propriétés Google Analytics 4.

Pour satisfaire au mieux ses utilisateurs, Google met en place des nouveautés sur Google Analytics 4 régulièrement. Nous allons dans cet article, faire le tour des dernières nouveautés sur cette nouvelle version de l’outil analytics. 

Association de Google Ad Manager avec Google Analytics 4

Il est désormais possible de lier Google Ad Manager avec Google Analytics 4. 

Les éditeurs pourront désormais créer des rapports sur la monétisation des publicités Web et Applications de Google Ad Manager dans GA4 et pourront générer des rapports sur les données comportementales de GA4 dans les rapports Analytics de Google Ad Manager.

Nouvelle statistique dans Google Analytics 4 : le taux de rebond 

Dans un article précédent, nous vous annoncions la mort du taux de rebond. Nous sommes ravis que Google ait changé d’avis puisque cette métrique est enfin arrivée sur Google Analytics 4. Elle correspond donc au pourcentage de sessions qui ne sont pas des sessions engagées.

Le taux de rebond est l’inverse du taux d’engagement, qui est le nombre de sessions engagées divisé par le nombre total de sessions sur une période donnée. Le taux de rebond est disponible dans les explorations et la personnalisation des rapports.

Attention, le taux de rebond n’est pas calculé de la même manière dans GA4 que dans GA3

Nouvelles dimensions dans Google Analytics 4 : utm_content et utm_term 

Ces nouvelles dimensions sont présentes dans les onglets Rapports, Explorer et Audience Builder. Les deux paramètres ont une dimension de portée utilisateur et de portée session et permettent de récupérer les informations attribuées à l’utm_content et à l’utm_term. Ces paramètres valorisent en fait 4 nouvelles dimensions dans Google Analytics:

  • Premier contenu d’annonce manuel de l’utilisateur (nous sommes d’accord, Google s’est de nouveau simplifié la vie 😁) qui reprend la valeur de l’utm_content pour la première campagne cliquée par l’utilisateur
  • Contenu d’annonce manuel associé à la session qui reprend la valeur de l’utm_content pour la campagne cliquée lors de la session
  • Premier terme manuel de l’utilisateur qui reprend la valeur de l’utm_term pour la première campagne cliquée par l’utilisateur
  • Terme manuel associé à la session qui reprend la valeur de l’utm_term pour la campagne cliquée lors de la sessions

Nouvelle statistique dans Google Analytics 4 : le taux de conversion

Deux nouvelles statistiques vous permettent de générer des rapports sur le taux de conversion pour n’importe quel événement de conversion.

  • Le taux de conversion des utilisateurs, c’est le pourcentage d’utilisateurs qui ont déclenché un événement de conversion.
  • Le taux de conversion de session, c’est le pourcentage de sessions au cours desquelles un événement de conversion a été déclenché.

 

Appliquer des filtres aux rapports détaillés 

screen de GA4 sur la nouveauté : ajout de filtre

Toute personne ayant accès à une propriété peut désormais appliquer des filtres à un rapport détaillé pour afficher un sous-ensemble des données du rapport.  

Le filtre masque les données restantes du rapport. Par exemple, vous pouvez appliquer un filtre pour afficher le trafic du site web dans un rapport et y masquer le trafic de l’application.

Google Analytics supprime le filtre lorsque la personne qui a appliqué le filtre quitte le rapport.

Vous pouvez appliquer des filtres aux éléments suivants :

  • Rapports détaillés
  • Rapports détaillés personnalisés
  • Rapport temps réel
  • Fiches récapitulatives dans les rapports « Vue d’ensemble« 

Pour créer des filtres, vous devez créer des conditions à l’aide de dimensions et de valeurs de dimensions.

Modifier les paramètres des cookies dans Google Analytics 4

screen de GA4 sur la nouveauté : Modifier les paramètres des cookies

Vous pouvez désormais modifier le délai d’expiration des cookies dans GA4, en sélectionnant un paramètre allant de « Immédiatement » à « 25 mois ».

Il est aussi possible de modifier la mise à jour des cookies dans GA4, en sélectionnant soit “Définir la date d’expiration des cookies par rapport à la dernière visite” ou “Définir la date d’expiration des cookies par rapport à la première visite”. Dans le cadre du RGPD, la sélection doit se faire sur la deuxième proposition.

Cette nouvelle méthode de gestion des cookies Analytics est une alternative à la modification du code global site tag ou à l’utilisation de Google Tag Manager.

Ajout gestion d’audience à l’API d’administration

La fonctionnalité de gestion de l’audience a été ajoutée à la version Alpha de l’ API Google Analytics Admin. 

Les audiences vous permettent de segmenter vos utilisateurs de la manière qui est importante pour votre entreprise. Semblables à la gestion des audiences via l’interface utilisateur Analytics, les nouvelles méthodes d’audience de l’API Admin vous permettent de créer, mettre à jour, rechercher et archiver par programmation vos audiences Analytics.

Voici les dernières nouveautés sur GA4, Qwamplify Analytics espère que cet article vous aura été utile.  

N’hésitez pas à nous contacter pour toute demande d’information par rapport à GA4, demande de formation, d’installation etc.

Pourquoi connecter Google My Business et Google Data Studio ?

La plupart des entreprises disposant d’une boutique en physique ont aujourd’hui une fiche Google My Business.
Google My Business permet à une entreprise d’afficher les informations du magasin sur Google. Par exemple les horaires, le site web, le numéro de téléphone et l’adresse (adresse postale, zone desservie ou repère, selon l’activité). Il est aussi possible pour le client de laisser ou consulter des avis sur cette fiche.

 

L’entreprise peut ensuite avoir accès à différentes statistiques liées à l’activité des utilisateurs sur la fiche. Pour que ces données soient plus simples à lire, il est possible de les associer à un Google Data Studio, comme nous allons vous l’expliquer dans cet article.

 

Pourquoi lier Google My Business et Google Data Studio ?

  • Premièrement, grâce à Google Data Studio, vous pourrez avoir dans un tableau de bord vos données plus visibles et simples à lire. Il sera possible de regrouper vos statistiques par pages, avec les couleurs de votre entreprise, vous permettant de créer des tableaux de bord entièrement personnalisés pour prendre des décisions basées sur ces données.
  • Passer par Google Data Studio vous permettra aussi de partager vos données plus facilement, soit en donnant accès au dashboard, soit en l’exportant par mail de manière spontanée ou automatisée.

Quelles sont les étapes pour lier Google My Business et Google Data Studio ?

Il existe aujourd’hui plusieurs connecteurs pour lier Google My Business et Google Data Studio, nous avons fait le choix d’utiliser Mypoweranalytics
Tout d’abord, il faut se rendre sur le site de MypowerAnalytics et sélectionner « commencer un essai gratuit » de 14 jours. Une fois la période d’essai terminée, il y a plusieurs formules :

 

Ensuite, voici les différentes étapes à suivre pour bien configurer votre connecteur :

 

 

Dans le menu Rapport, il faut sélectionner Google Data Studio et chercher dans la liste Google My Business.
Une fois la connexion faite entre Google My Business et Google Data Studio, vous avez le choix entre démarrer à partir d’un dashboard vierge ou d’un template.

 

Si vous souhaitez ajouter votre source de donnée sur un dashboard existant, vous devez vous rendre dans Ressources > Gérer les nouvelles sources de données > Ajouter une nouvelle source de donnée > rechercher le connecteur PowerMyAnalytics – Google my business.
Attention à bien être connecté sur l’adresse utilisée pour votre compte Google du compte My Business et de MypowerAnalytics.
Une fois la connexion faite, vous pouvez créer des tableaux.

 

Quelles sont les informations disponibles de Google My Business ?

Voici des exemples de tableaux possibles avec les données de Google My Business :

 

Vous pouvez avoir toutes les informations liées aux KPI des fiches :
  • Le nombre de vues, le nombre de photos vues, le nombre de clics sur les différents CTA : appeler, itinéraire, site web

  • Le type de recherche des personnes qui ont vu la fiche
  • Le nombre total d’avis, la meilleure et la moins bonne note, la moyenne des notes
Si vous avez plusieurs fiches pour votre magasin, il est aussi possible d’en afficher les données. À noter que pour l’ajout de fiches, le tarif pourra évoluer.
  • Vous pouvez aussi comparer les fiches entre elles, les fiches ayant le plus d’interactions, de notes, de vues etc.
Qwamplify Analytics espère que grâce à cet article, vous en savez plus sur les avantages à connecter votre google my business avec votre Google Data Studio. Pour toute demande, n’hésitez pas à nous contacter.

La CNIL s’explique sur l’utilisation de Google Analytics et propose une solution

Nouveau rebondissement dans notre feuilleton préféré de 2022: les règles CNIL et Google Analytics. Suite aux dernières annonces de Google sur le paramétrage de Google Analytics 4, la CNIL a proposé un article très complet sous forme de questions-réponses concernant l’utilisation de Google Analytics en France. La CNIL affirme que les mises en demeure envoyées en début d’année font jurisprudence et que les règles établies doivent s’appliquer à tous. Elle évoque également une solution pour utiliser Google Analytics en Europe.

La CNIL réaffirme la non conformité de Google Analytics aux exigences européennes

Dans son article, la CNIL affirme que la simple anonymisation des IPs ne suffit pas. C’était pourtant une solution proposé par Google dans son webinaire pour rendre l’outil d’analytics conforme aux exigences du RGPD. Les données continuent d’être envoyées aux Etats-Unis et des données personnelles (tel que l’identifiant unique de chaque utilisateur) font toujours partie de ce transfert.

Le principal problème soulevé par la CNIL est « le contact direct […] entre le terminal de la personne et des serveurs gérés par Google. Les requêtes qui en résultent permettent à ces serveurs d’obtenir l’adresse IP de l’internaute ainsi que de nombreuses informations sur son terminal. Celles-ci peuvent, de manière réaliste, permettre une réidentification de celui-ci et, en conséquence, l’accès à sa navigation sur l’ensemble des sites ayant recours à Google Analytics. »

La solution pour utiliser Google Analytics en Europe: le proxy

La CNIL propose cependant une solution pour utiliser Google Analytics dans le cadre de la règlementation: la proxyfication. Ce mot un peu barbare signifie qu’un serveur intermédiaire vient retraiter la donnée récupérée sur le navigateur de l’utilisateur et pseudonymise les données personnelles (celles permettant d’être recoupées avec d’autres dans le but de reconnaître un individu). Ce serveur vient assurer qu’aucune donnée envoyée à Google Analytics ne permette de réidentifier une personne. Les données considérées comme personnelles pour le RGPD et interdites de transfert vers les États-Unis sont listées par la CNIL:

  • L’IP de l’utilisateur. Une localisation large peut continuer à être transférée mais pas l’adresse IP directement.
  • L’identifiant unique de l’utilisateur. Cette donnée doit être pseudonymisée et changer régulièrement.
  • Le site référent de la session, c’est à dire la source de trafic.
  • Les paramètres présents dans les URLs.
  • Les informations pouvant participer à la génération d’une fingerprint, comme le user-agent. Celui-ci doit aussi être pseudonymisé.
  • Les informations partagées entre les sites ou issus d’un CRM, comme le user-ID par exemple.

L’hébergement et le traitement de ces informations par le proxy doit bien entendu être effectué au sein de l’Europe. Voici le schéma présenté par la CNIL pour expliquer l’utilisation d’un serveur proxy:

Cette solution proposée par la CNIL est assez complexe et coûteuse à mettre en place et à maintenir. Elle rend donc quasiment impossible l’utilisation de Google Analytics en France, comme l’explique le dernier article du journaldunet.

Il semble plus logique de se tourner vers des solutions qui hébergent les données analytics en Europe. D’ailleurs, certaines bénéficient d’une exemption de consentement, telles que Piano Analytics (le nouveau nom d’AT Internet), Matomo ou Piwik Pro.

Contactez-nous si vous souhaitez être accompagné sur ces sujets!

Les entrées (other) dans les rapports de GA4: la limite des dimensions à forte cardinalité

Google Analytics dévoile au fur et à mesure les nouveautés présentes dans son interface GA4. Vous avez découvert la disparition du taux de rebond, le tout nouveau menu de navigation, la création d’audience, les configurations pour la protection des données ou encore de nouvelles dimensions et statistiques. Aujourd’hui nous faisons un arrêt sur un phénomène que vous pourriez rencontrer dans votre interface : Les entrées (other) dans les rapports, qu’on appelle aussi la cardinalité.

Qu’est-ce que la cardinalité ?

La cardinalité se définit par le nombre de valeurs uniques que peut prendre une dimension. Par exemple la dimension catégorie d’appareil a une faible cardinalité car seules 3 valeurs sont possibles : desktop, mobile et tablet. À l’inverse, d’autres dimensions disposent de cardinalités plus fortes comme la dimension page.

Lorsque les dimensions présentes dans le compte disposent d’un nombre trop important de valeurs uniques, alors une entrée (other) apparaît dans les rapports. Cela pose donc de très gros problèmes d’analyse des données qui sont agrégées à cause d’une forte cardinalité sur le compte. Le nombre de valeurs de dimensions sur la propriété est de 50 000 valeurs uniques par jour pour toutes les dimensions de la propriété. Cela peut rendre illisible ou inutilisables les rapports de votre propriété:

Comment limiter les dimensions à forte cardinalité?

Pour éviter de vous retrouver avec de nombreux rapports inutilisables à cause d’une entrée (other), vous pouvez :

  • Limiter l’intégration de dimensions personnalisées avec fortes cardinalités (comme un user_id par exemple)
  • Utiliser la version 360 de Google Analytics qui vous permettra de bénéficier des tableaux personnalisés automatiques
  • Bénéficier des rapports non échantillonnés dans l’Explorer, pour les utilisateurs de Google Analytics 360,

Il est certain que Google Analytics 4 a un système de comptabilisation qui révolutionne l’analytics. Cependant, il dispose aussi de limites comme le montre cette contrainte liée à la cardinalité des dimensions. Pour obtenir de l’aide sur votre passage à la nouvelle interface de Google Analytics, contactez-nous.

Adobe Analytics dispose d’une nouvelle interface de visualisation de données

Adobe Analytics en quelques mots

Adobe Analytics est un outil de mesure d’audience au même titre qu’AT Internet, Google Analytics et bien d’autres. C’est un outil payant où la facturation se fait au volume de hits générés par le site web (comme la plupart des solutions analytics).

La brique analytics d’Adobe dépend d’un schéma plus complet qui est représenté par Adobe Experience Cloud (avec d’autres briques comme Target, Audience Manager, Campaign…).

Les différents modes de visualisation de données dans Adobe analytics

Historiquement, Adobe Analytics dispose d’un module performant de Data Visualisation à travers le Workspace. Ce dernier permet de créer des dashboards lisibles et clairs, avec un système de glisser/déposer. Cela permet de combiner les statistiques (metrics), leurs attributs (dimensions) et les plages de dates :

L’outil Workspace est intéressant mais nécessite une configuration en amont et la prise en main peut paraître parfois contre-intuitive.
Une autre interface historique d’Adobe Analytics permet de consulter directement les rapports, sans configuration au préalable, c’est l’onglet Reports (voir ci-dessous).

Reports Adobe

Cet onglet permet d’afficher ce genre de tableau ci-dessous. Un exemple les pages les plus vues sur une période donnée, avec une vision journalière.

Exemple Reporting

Les fonctionnalités et surtout le design restent assez simples avec une ergonomie peu intuitive. Une possibilité de retranscrire ce graphique directement dans le Workspace via le clic sur « Try in Workspace » est intéressant afin d’obtenir une visualisation plus agréable.

Une nouvelle interface repensée, moderne et attendue

Récemment, Adobe Analytics expérimente une nouvelle landing page avec une ergonomie et un design repensé. Il suffit d’activer la nouvelle LP en arrivant sur l’interface Adobe.

Cette nouvelle interface se présente comme suit :

L’ancienne interface scindait Workspace et Reports alors que la nouvelle interface regroupe les deux entités. Cela est plus intuitif et évite la sensation de doublon. L’ergonomie globale de l’onglet Reports est également revue :

Review design Adobe

En plus du design repensé, la possibilité de modifier directement les reports avec de nouvelles dimensions et métriques rend la fonctionnalité bien plus utile.

Nous espérons que cette nouvelle interface vous permettra d’exploiter les données présentes dans Adobe Analytics et d’en tirer un maximum d’insights.

N’hésitez pas à nous partager vos retours d’expériences sur ce nouveau mode de visualisation !