Bannière cookies : maximiser votre taux d’opt-in

Pourquoi faut-il créer une bannière cookie ?

En tant que responsable web, vous n’êtes pas sans savoir qu’une nouvelle législation est en cours quant à la collecte de données sur les sites web. En effet, la CNIL a émis de nouvelles recommandations le 1er octobre 2020 qui prendront effet dès le 1er avril 2021. Pour tous ceux d’entre vous qui n’utilisez pas un outil de webanalytics exclu de l’obligation de recueil de consentement, comme le sont Matomo et AT Internet, il sera alors impératif d’inclure à la navigation de votre site une bannière cookies. Pour rappel, l’enjeu est donc de soumettre le tracking de vos utilisateurs à leur accord, ce qui implique la perte du suivi d’une partie de vos utilisateurs, à savoir en moyenne 30% de votre trafic. 

Cette perte étant variable selon votre typologie de site web et de business, mais pas seulement. Désormais digital marketeur aguerri, vous connaissez les enjeux de l’UX design et de l’ergonomie dans la création d’une expérience utilisateur plaisante.

Il est donc essentiel de créer une bannière qui va éclairer vos visiteurs sur le consentement qu’ils s’apprêtent à donner et à leur donner envie de vous faire confiance. Une bannière peu claire, agaçante, des CTA pas suffisamment mis en valeur constituent des facteurs supplémentaires qui risquent d’accroître la perte de votre suivi de données.

Voici donc nos recommandations pour construire une bannière cookie en conformité avec la CNIL tout en maximisant votre taux d’opt-in.

Modèle de bannière cookie

Comment maximiser le taux d’opt-in sur une bannière cookie ?

Rendre visible votre bannière cookie

Si vous souhaitez obtenir un maximum le consentement de vos utilisateurs, il faut commencer par s’assurer qu’ils voient votre dispositif de choix. De nombreux sites optent pour une bannière très fine en bas de page, avec deux à trois lignes de texte. Or, plus une bannière contraint la navigation, plus on a de réponses de la part des utilisateurs. Il est donc primordial que l’on voit votre bannière dès l’arrivée sur votre site-web. Toutefois, veillez à travailler l’aspect général afin que la bannière ne soit pas agressive ou agaçante. Attention également à rester dans une juste mesure. Il est hautement déconseillé par la CNIL de bloquer l’accès au site, autrement dit de mettre en place un cookie wall sans une justification pertinente.

La bannière doit donc s’étendre sur ⅓ de l’écran au minimum. L’utilisation d’un overlay est également un bon moyen pour mettre en avant votre bannière cookies. Il s’agit d’un filtre non opaque qui vient griser le contenu en dehors de la bannière pour attirer l’attention. 

La saillance de votre bannière passe également par un choix de couleurs adaptées : nous vous recommandons de choisir les couleurs en cohérence avec la charte de votre site, sans que la bannière ne se fonde visuellement dans la page.

Réaliser une bannière cookies claire et simple

Le principe de “less is more” s’applique dans notre cas de création de bannière cookies. Que vous optiez pour un format bannière en bas d’écran ou de pop-in centrée, il est essentiel de simplifier au maximum le “premier écran” de votre bannière. 

En effet, la CNIL permet d’avoir une bannière disposant de plusieurs écrans, notamment pour la personnalisation du consentement. Ainsi, il est préférable de ne pas complexifier l’apparence du premier écran avec des possibilités multiples. Une apparence compliquée a pour conséquence directe la chute du taux d’opt-in.

Rester identifiable

Gardez en tête qu’il est important de rassurer l’utilisateur afin de favoriser son accord. L’apparition d’une pop-in sur l’écran difficile à identifier peut être perçue par l’utilisateur comme un risque. L’utilisateur qui atterrit sur votre site doit comprendre que votre bannière cookies fait bien partie de l’expérience de navigation. D’où l’importance de travailler la cohérence du design. Placer votre logo en haut à gauche de votre bannière cookies est un bon moyen de faire comprendre à l’utilisateur de quoi il s’agit et ainsi, d’éclairer davantage son consentement et de le rassurer.

Travailler les boutons

Recommandations sur le format

Vous vous en doutiez probablement, c’est un cas d’école dans l’étude de l’impact de l’ergonomie sur l’expérience utilisateur : la disposition et l’apparence des CTA (call to action) revêtent une importance toute particulière. C’est d’ailleurs surement le premier élément auquel vous avez pensé pour améliorer votre taux d’opt-in. Placer des boutons de façon non-symétrique est une disposition validée par la CNIL et qui permet d’augmenter le taux d’opt-in. C’est-à-dire de ne pas présenter Tout accepter et Tout refuser dans deux boutons se faisant face. On estime en moyenne un gain de +5% d’après les A/B tests présentés par Commanders act lors du Privacy Summit #2)

En outre, si vous portez votre choix sur les boutons “Tout accepter” et “Tout refuser”, l’utilisation du code couleur vert et rouge est recommandée (en moyenne +4 points de pourcent d’après les tests Commanders act)

Recommandations sur le wording

Remplacer le wording “Tout refuser” sous forme de bouton par un lien “Continuer sans accepter” maximise l’opt-in (en moyenne +10 points de pourcent d’après les tests Commanders act). Nous recommandons donc d’opter pour un bouton d’acceptation en bas de bannière cookies et un lien permettant le refus situé juste au-dessus de ce dernier. 

Par ailleurs, l’emploi de deux verbes d’action sur le bouton d’acceptation favorise également l’opt-in, avec par exemple “accepter et fermer” ou encore “accepter et poursuivre” (en moyenne +5 points de pourcent d’après les tests Commanders act).

AT INTERNET : un outil analytics conforme avec la CNIL

En ce moment, Google fait beaucoup parler de lui avec ses nombreuses nouveautés. Entre sa nouvelle version Analytics (GA4) et son nouveau conteneur server-side sur GTM. Mais le géant américain fait également parler de lui pour ses difficultés à entrer en conformité RGPD, et donc avec la CNIL pour le cas français.

L’occasion ici de vous parler d’autres outils analytics, dont AT Internet, que nous avons également l’habitude d’utiliser chez Meet Your Data.

Il existe de nombreux outils analytics hormis Google Analytics. Tels que AT Internet (que nous allons découvrir juste en dessous) ou encore Matomo (vous pouvez découvrir cet outil dans cet article détaillé). Leur avantage principal réside dans le fait qu’ils sont entièrement compliant avec la RGPD et la CNIL.

En effet, AT Internet est un outil français et prône la protection de la donnée depuis de nombreuses années. Seul bémol non négligeable, il faudra débourser au minimum 355€/mois pour bénéficier des services de l’outil dans sa version la plus « soft » (n’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus sur les tarifs).

L’arborescence de l’outil AT Internet

En termes d’arborescence Analytics, voici comment fonctionne AT Internet :

Arborescence AT

AT Internet préconise cette arborescence pour qu’il y ait une cohérence avec le marquage de votre site.

Pour que ce soit plus compréhensible, prenons en exemple le cas d’un site e-commerce classique de mode :

  • Site de niveau 1 : sitehabillement.fr
  • Site de niveau 2 : Homme (Femme, Enfants..)
  • Chapitre 1 : Hauts (Bas, accessoires…)
  • Chapitre 2 : Pull (T-shirts, chemises…)
  • Chapitre 3 : Nike
  • Page : Pull Nike édition limitée 2020

Marquage des pages et des événements

Dans l’outil, nous avons des marqueurs de pages et des marqueurs d’événements :

  • Les marqueurs de page servent à évaluer le nombre de pages vues de votre site, ils sont primordiaux pour bien comprendre les parcours clients notamment.

Marqueurs de page

Ici, le fil d’ariane du site web pourrait être interprétée depuis les chapitres et les niveaux 2 correspondent aux différents environnements (niveaux de sites).

Enfin il ne faut pas oublier d’implémenter dans le code (en plus de les déclarer dans l’interface), les différents indicateurs de site sur chaque page à la suite du marqueur de page et les indicateurs de page, sur les pages concernées (voir plus bas leurs descriptions).

  • Les marqueurs d’événements, essentiels pour comprendre les interactions effectuées sur votre site (notamment des clics sur des boutons, des envois de formulaire etc…).

marqueurs d'événements

Un peu à a manière des événements dans GA avec la structure « Catégorie/Action/Label », AT Internet propose une nomenclature différente mais aux finalités semblables.

Par exemple pour un clic sur l’encart « nous contacter » du site de Meet your data, nous pourrions avoir côté Google Analytics :

  • Catégorie : Homepage
  • Action : Votre agence de Web Analytics
  • Label : Nous contacter

Alors que sur AT Internet nous pouvons avoir :

  • Name : Nous contacter
  • Chapter1 : Homepage
  • Level2 : MYD (site de niveau 2 défini auparavant dans l’arborescence AT Internet)
  • Type : Navigation (3 types de clics : navigation, exit ou action)

Indicateurs de site et de page

Ils sont un peu l’équivalent des dimensions personnalisées dans Google Analytics pour les adeptes de l’outil américain.

Un indicateur de page permet de remonter une information spécifique à une page. L’indicateur de site repose sur le même principe, seulement, il remonte une information globale au site de niveau 1.

Notons qu’en plus d’être présent dans le code, les indicateurs de site et de page doivent être déclarés dans l’interface AT Internet pour que les données soient correctement remontées (comme pour le cas Google Analytics).

Indicateurs page et site

Comme d’habitude, nous sommes prêts et serions ravis de vous accompagner sur cet outil, de sa mise en place jusqu’à l’analyse des données récoltées. Pour cela, n’hésitez pas à nous contacter pour plus de renseignements !

Comment créer une audience sur GA4 ?

La nouvelle version de Google Analytics (GA4) nous propose une interface de création d’audience très avancée en proposant des nouveautés très intéressantes.

Parmi ces nouveautés, l’utilisation de l’intelligence artificielle afin de définir des audiences prédictives. Cette nouveauté permet de faire des projections en fonction du comportement des utilisateurs. Ces audiences pourront par la suite être utilisées sur Google Ads par exemple afin de faire du remarketing. Cependant, afin de pouvoir utiliser cette fonctionnalité, certaines conditions sont à respecter.  Comme autres nouveautés, nous avons l’export automatique des audiences dans Google Ads ou encore l’ajout de contraintes de temps dans la création d’audience.

Afin de vous montrer plus en détails certaines de ces nouveautés, nous allons voir comment créer une audience dans GA4.

Pour commencer, il suffit de vous rendre dans le rapport Audiences et de cliquer sur Nouvelle audience.

Une fois arrivée dans l’interface de création d’audience, vous avez le choix entre créer votre audience à partir de zéro ou de vous baser sur un modèle.

Afin d’explorer les fonctionnalités que propose l’interface, nous allons créer une audience à partir de zéro.

En cliquant sur la première option, nous arrivons sur cette interface qui nous permet de rédiger une description de notre audience et de lui ajouter plusieurs conditions ainsi qu’une durée de validité.

Parmi les conditions, vous avez le choix entre des dimensions, des statistiques ainsi que des évènements automatiques ou enregistrés.

Après avoir ajouté une première condition, l’aperçu du résumé vous permettra de voir combien de personnes représentent votre audience. Vous pouvez également ajouter de nouvelles conditions, ajouter un groupe de condition ou encore exclure un type d’utilisateur.

Vous pouvez également créer des audiences en vous basant sur une ou plusieurs séquences de votre choix

Lorsque vous créez une audience en vous basant sur des séquences, vous pourrez désormais activer une contrainte de temps afin de déterminer un délai d’action précis.

Une fois nos conditions ou nos séquences ajoutées, il ne faudra pas oublier de choisir la portée de la condition pour chacune d’entre elles : sur l’ensemble de la session, dans la même session ou dans un même événement. 

Avant d’enregistrer votre audience, vous avez également la possibilité d’enregistrer un événement (pour en savoir plus sur les événements sur Google Analytics 4, c’est par ici) à chaque fois qu’un utilisateur deviendra membre de votre audience.

Une fois terminée, cliquez sur Enregistrer en haut à droite afin de valider votre audience. Vos audiences apparaîtront désormais sous forme de liste dans votre rapport d’Audiences.

Vous avez un aperçu du nombre d’utilisateurs qu’elles contiennent ainsi que leurs variations en pourcentage par rapport à la période précédente.

En cliquant sur une audience, un rapport détaillé s’ouvre avec différentes informations concernant sa composition et son évolution.

Et voilà, vous venez de créer votre audience sur Google Analytics 4. Comme vous avez pu le constater, GA4 nous propose une nouvelle interface très simple d’utilisation avec des fonctionnalités très intéressantes.

Si vous souhaitez être accompagné sur tous les sujets liés à l’analytics, n’hésitez pas à nous contacter.

Matomo : une alternative RGPD compliant à Google Analytics

Matomo est une solution de suivi des audiences sur les sites web et les applications mobiles. Les fonctionnalités ressemblent fortement aux autres solutions d’analytics présentes sur le marché et la finalité est la même. Alors peut-être que ce nom ne vous dit rien mais que Piwik vous parle un peu plus. Sachez qu’il s’agit de la même solution qui a simplement changé de nom en 2018. Nous allons aujourd’hui vous présenter les principales caractéristiques de cet outil d’analytics déjà utilisé sur plus d’un million de sites web depuis 2007.

Un outil RGPD compliant

Matomo, comme AT internet, sont des outils qui sont RGPD compliant. De ce fait, ils ne nécessitent pas un recueil de consentement explicite de l’utilisateur. Ces outils font l’objet d’une exemption par la CNIL, contrairement à d’autres acteurs comme Google analytics. En effet, Matomo offre la possibilité d’héberger la donnée de manière autonome sur vos propres serveurs. Cela nécessite bien entendu de posséder un serveur ainsi que des compétences techniques avancées. Si ça n’est pas votre cas, pas de panique. Vous pouvez également faire héberger vos données par Matomo sur un serveur cloud en Europe, avec la garantie qu’aucun tiers ne peut y accéder. Cela signifie que les utilisateurs qui naviguent sur un site web qui utilise Matomo comme outil analytics n’ont pas à s’inquiéter de faire l’objet de publicité type retargeting. 

A l’ère de la législation accrue dont fait l’objet la collecte de données à caractère personnel (ou non), Matomo, avec son label GDPR compliant, constitue une alternative très prometteuse à d’autres acteurs plus connus pour lesquels les contrôles se densifient.

Des fonctionnalités analytiques complètes

A l’image d’autres outils analytics, Matomo dispose de fonctionnalités très complètes qui permettent de réaliser un suivi d’indicateurs tout à fait exhaustif et pertinent. L’outil propose de nombreux rapports standards avec notamment un Tableau de bord global avec des visites en temps réel et des graphiques sur les visites en cours depuis les derniers jours.

Matomo tableau de bord

On compte également une rubrique Visiteurs avec encore une visibilité Temps-réel, les provenances géographiques, les appareils utilisateurs, les systèmes d’exploitation, les navigateurs, ou encore les résolutions d’écran. On retrouve évidemment la répartition des devices dans le rapport Périphériques. On peut également attribuer des typologies aux utilisateurs basées sur des segments que l’on retrouve dans le rapport User type, et les confronter ensembles dans un même tableau avec divers indicateurs. 

Matomo User Type

Matomo dispose évidemment d’une rubrique Acquisition avec un suivi des canaux d’acquisition avec des rapports focus sur les différents moteurs de recherche et réseaux sociaux ainsi qu’un rapport Campagnes. Petit plus, vous avez un rapport dans Acquisition qui vous permet de construire directement vos URLs paramétrées appelé Bâtisseur d’URL de campagne

Matomo - UTM builder

On retrouve également des rapports axés sur la partie comportementale avec les pages d’entrée, de sortie, les pages les plus vues, du site search (petit plus, l’outil remonte les mots-clés sans résultat) et un rapport Users Flow qui est comparable à un explorateur de chemins. Celui-ci offre la possibilité de moduler le nombre d’étapes du chemin, de le baser sur des URLs ou titres de page, mais aussi de définir un niveau de détail pour afficher l’ensemble des parcours possibles ou uniquement les plus récurrents. 

Matomo Users flow

Il existe également un rapport qui permet d’analyser les pages par typologies définies au préalable. 

Matomo Comportement page type

Bien entendu, l’outil Matomo dispose de rapports E-commerce, avec un suivi des performances des produits par nom, SKU et catégorie de produit. On retrouve les indicateurs clé tels que le nombre de transactions, le chiffre d’affaires, le taux de conversion, le panier moyen, le nombre de paniers abandonnés, mais aussi le montant de chiffre d’affaires abandonné dans le panier !

Matomo e-commerce produits

L’outil a également un rapport Ventes particulièrement intéressant. C’est un rapport très complet dédié à la répartition des ventes par différentes dimensions de l’acquisition (canaux, sources, campagnes), par emplacement d’utilisateur (zones géographiques, navigateurs, type d’appareils), mais aussi à la mesure de la longueur des chemins avant conversion. 

Matomo Ventes attribution

Matomo a également saisi les enjeux de l’attribution et a créé un rapport Multi Attribution dédié à l’exploration et à la création de modèles. Par ailleurs, la rubrique Objectifs présente aussi un rapport Multi Attribution, pour vos objectifs non e-commerce.  

Enfin, Matomo propose également divers rapports d’entonnoirs avec sa rubrique Funnels

Matomo Funnels

Des rapports centrés sur l’amélioration de l’UX

L’outil analytics Matomo reprend donc quasiment l’ensemble des rapports que l’on peut trouver dans Google Analytics. Mais l’outil va bien plus loin sur l’aspect UX analytics (si vous vous demandez en quoi cela vous concerne, voici un article qui l’explique). En plus des rapports classiques, on trouve une série de rubriques UX analytics avec des fonctionnalités comparables à celles de Hotjar, telles que :

  • Forms qui vous permet de suivre la performance des divers formulaires sur votre site web, particulièrement important dans le cas de Leads.
  • Media, avec un suivi des performances de lectures vidéo ou audio notamment.
  • Une rubrique dédiée aux A/B Tests qui est une méthodologie de test et d’analyse incontournable dans l’amélioration du parcours utilisateur sur votre site. Cette rubrique offre plusieurs rapports pour suivre les A/B tests passés et en cours et les statistiques liées aux performances des variations mises en place.

Matomo A/B test

  • Heatmaps, avec des cartes de chaleur des interactions sur vos pages, tels que les clics, les déplacements de la souris et les scrolls, et ce par catégorie d’appareil.

Matomo Heatmap

  • Session Recordings, avec des enregistrements aléatoires de navigations sur votre site. Ce type d’analyse peut être chronophage mais elle est révélatrice d’anomalies dans l’ergonomie ou de mauvaises compréhensions de la part des utilisateurs. 

Autres avantages de l’outil Matomo

Le prix

Comme dit précédemment, l’outil analytics Matomo propose deux possibilités d’installation dont le pricing va dépendre. Vous pouvez soit le télécharger et l’installer sur vos propres serveurs et dans ce cas l’outil est gratuit. 

Pour l’hébergement en Cloud sur les serveurs de Matomo, le tarif est de 29 euros par mois pour un trafic de 50 000 pages vues mensuel. Le tarif va jusqu’à 10 900 euros par mois pour un trafic de 50 millions de pages vues ou plus, là où Google Analytics en version 360 a un prix similaire mais pour 10 millions de hits seulement. 

Il est également possible de réaliser un essai gratuit de 21 jours.

La compatibilité avec des outils Google

Comme vous avez pu le constater, Matomo est un outil exhaustif et il apporte même des éléments d’analyses supplémentaires par rapport à Google Analytics. A savoir qu’en optant pour cet outil hors suite Google, vous avez toujours la possibilité d’intégrer la Search Console et Google Ads. En outre, Google Tag Manager peut également être utilisé avec Matomo, bien que Matomo dispose de son propre TMS.

Un autre avantage et pas des moindres, il est possible de transférer votre historique Google Analytics vers Matomo !

Une vue qui compile l’ensemble de vos sites web

Matomo permet aussi d’avoir un suivi roll-up nativement. C’est-à-dire avoir une vue Master qui mêle toutes les données de vos sites web afin de piloter avec une vue d’ensemble votre activité multi-sites.

Une donnée complète sans échantillonnage

Contrairement à Google Analytics, la donnée collectée n’est pas échantillonnée, quel que soit l’hébergement choisi.

L’accès à un support assistance

Autre point non négligeable et qui manque parfois à Google Analytics, Matomo met à disposition une équipe en support. L’accès à l’assistance est gratuit si vous optez pour la version avec hébergement Cloud. Si vous prenez la version gratuite avec l’auto-hébergement sur vos serveurs, ce service est payant.

 

Vous l’aurez compris, nous sommes dans un contexte en cette fin d’année 2020 où les responsables de sites web doivent se préparer à la mise en conformité avant mars 2021. Cette mise en conformité exige de mettre en place un recueil de consentement via des bannières cookies pour les utilisateurs de Google analytics. Cela implique des changements dans la collecte de données et de nombreux marketeurs sont réticents à l’idée de perdre le suivi d’une partie de leurs utilisateurs et à devoir se résoudre à effectuer des analyses comportant des biais. 

Les outils validés par la CNIL comme étant RGPD compliant constituent une alternative vers laquelle vous pouvez vous tourner et Meet your data peut vous accompagner dans cette démarche.

Contactez-nous pour discuter ensemble de vos projets de mise en conformité et suivi analytics.

La CNIL interdit Google Analytics en France !

La nouvelle vient de tomber dans le monde de la web analytics, suite à une décision du conseil d’état la CNIL clarifie ses positions sur les outils de web analytics et interdit désormais l’outil Google Analytics sans le consentement explicite de l’utilisateur.

Nous vous en avions déjà parlé il était possible de configurer Google Analytics sans le consentement explicite de l’utilisateur, il suffisait de paramètrer techniquement le tag suivant une série de paramètres précis (voir l’article de 2017 sur le sujet).

Mais la CNIL vient de mettre à jour ses règles et d’ajouter :

Les règles pour bénéficier de l’exception de consentement :

  • avoir une finalité strictement limitée à la seule mesure de l’audience du site ou de l’application (mesure des performances, détection de problèmes de navigation, optimisation des performances techniques ou de son ergonomie, estimation de la puissance des serveurs nécessaires, analyse des contenus consulté), pour le compte exclusif de l’éditeur ;
  • ne pas permettre le suivi global de la navigation de la personne utilisant différentes applications ou naviguant sur différents sites web ;
  • servir uniquement à produire des données statistiques anonymes ;
  • ne pas conduire à un recoupement des données avec d’autres traitements ou à ce que les données soient transmises à des tiers.

L’ajout des mentions « pour le compte exclusif de l’éditeur » et « que les données soient transmises à des tiers » rendent incompatible l’utilisation de Google Analytics dans sa version gratuite comme payante (Google Analytics 360) car Google réutilise vos données pour l’amélioration de ses services et il n’est pas possible de désactiver totalement cette fonctionnalité.

Juge

À qui s’appliquent ces règles ?

Les règles s’appliquent à tous les éditeurs de site et d’application mobile en France.

Cette nouvelle réglementation vient restreindre l’utilisation de Google Analytics mais également des outils d’A/B test qui jusqu’alors bénéficiaient d’une exemption de consentement.

Quelles sont les conséquences :

marge

  • À partir d’avril 2021 vous ne pourrez plus déclencher Google Analytics sans le consentement explicite de l’internaute (clic sur le bouton accepter)
  • Vous ne pouvez plus considérer la poursuite de la navigation comme un consentement implicite
  • Vous ne pouvez pas interdir l’accès au contenu sous réserve d’acceptation des cookies (Cookie Wall)
  • Vous ne pouvez A/B tester que les utilisateurs ayant consenti aux A/B test

La conséquence majeure sera surtout une baisse du trafic mesuré par Google Analytics, les dernières études en terme d’acceptation des cookies nous montrent une baisse estimée de 20 à 30% du trafic mesuré par Google analytics.

Comment se mettre en conformité :

homer central

Si vous ne l’avez pas déjà fait il est primordial d’installer une CMP (Consent Management Plateforme), un CMP est plus qu’un simple outil permettant de déployer une bannière cookie mais bien une plateforme permettant de stocker les preuves de consentement utilisateurs pouvant être demandées en cas de contrôle.

Il faut limiter le déploiement de Google Analytics aux seules personnes ayant exprimé leur consentement, nous vous conseillons de mettre en place une deuxième solution non soumise au consentement afin de récolter une donnée exhaustive de vos sources de trafic et ainsi vous permettre de garder une vue globale de la performance de vos leviers d’acquisition.

Quels sont les outils ne nécessitant pas de consentement préalable de l’utilisateur

matomo et At internet

Les outils de mesure d’audience ne nécessitant pas le consentement préalable de l’utilisateurs ne sont pas nombreuses sur le marché, chez meet your data nous en utilisons et vous en proposons 3 :

Nous pouvons évidement transférer votre plan de marquage ainsi que l’historique de vos données Google Analytics sur l’une de ces solutions.

Cela annonce-t-il la fin de Google Analytics ?

end of the world

Non et heureusement, Google Analytics reste un outil formidable et offrant des possibilités inégalées (voir notre article sur la version 4 de Google Analytics). Il vous faudra simplement considérer ce biais d’analyse à toutes vos analyses réalisées sur Google Analytics, la mise en place d’un outil non soumis au consentement en parallèle de Google analytics est vivement conseillée afin d’avoir des données exhaustives sur vos leviers d’acquisition.

Nous espérons une réponse de Google dans les prochains mois afin de clarifier sa position sur la mise en conformité avec les exigences européennes.

Le centre d’analyse dans Google Analytics 4

Le centre d’analyse dans Google Analytics 4

Vous n’avez pas pu passer à côté, la nouvelle version de Google Analytics 4 est disponible et les changements sont nombreux et profonds. Parmi eux, on compte la mise en avant du centre d’analyse. Dans Universal analytics, les rapports type entonnoir étaient standards, là où GA 4 permet de créer des rapports de manière très flexible, à l’image Google Data Studio. En effet, pour ceux d’entre vous qui êtes familiers avec l’outil, il est difficile de ne pas faire le rapprochement quand on voit la possibilité d’appliquer des segments, dimensions, statistiques, événements pour créer les rapports sur-mesure.

Chaque rapport peut être enregistré, partagé aux autres utilisateurs de la propriété. A l’image d’un Google drive, une galerie de modèles est également disponible pour les plus novices qui souhaitent être guidés. Les rapports créés peuvent comporter plusieurs onglets, avec par exemple, une dimension qui change, ou un segment appliqué différent. On comprend donc qu’un arbitrage a été fait entre Universal Analytics et GA 4 avec moins de rapports standards au profit du centre d’analyse qui constitue un outil puissant pour générer des rapports pertinents qui vont s’adapter aux besoins de chacun. 

Par ailleurs, Google Analytics 4 se veut bien plus inclusif par rapport aux différents types de business qui peuvent exister (et coexister) sur un site web. C’est pourquoi nous avons désormais un rapport “Monétisation” au lieu du e-commerce auparavant, qui regroupe à la fois des transactions, mais également les revenus générés par les emplacements publicitaires comme pour un site de contenu par exemple.

Cette logique de prise en compte des différents objectifs que peuvent avoir les sites web se retrouve également dans les rapports de centre d’analyse où désormais, nous n’avons plus les rapports de conversion e-commerce avancé, tel que “Comportement d’achat”, “Comportement du processus de paiement” qui étaient axés e-commerce classique. Si votre site web est un site B to B avec un formulaire de contact par exemple, la flexibilité de création des rapports vous permet d’adapter un entonnoir avec des main steps complètement personnalisables. Toutefois, si votre site fait partie de ces e-commerce classiques pour lesquels ces anciens rapports étaient tout à fait pertinents, rien de vous empêche de reproduire ces anciens rapports via le centre d’analyse de Google Analytics 4 ! Un exemple avec l’ancien rapport Comportement processus de paiement :

Comportement du processus de paiement GA4

 

Il en va de même pour les achats dits impliquants. En effet, on ne peut pas imaginer acheter une voiture, un vélo, une robe de mariée dès la première visite effectuée sur un site. Généralement, l’utilisateur a besoin de plusieurs passages sur votre site pour parvenir à une décision d’achat, avec un délai plus ou moins long entre chacune. Avec Universal Analytics, le paradigme de la session était extrêmement présent et de lui découlaient la plupart des rapports. Cela ne vous a pas échappé, le scope session est bien moins utilisé avec Google Analytics 4, ce qui laisse place aux secteurs pour lesquels l’utilisateur a besoin de plusieurs passages sur un site avant de se décider. En effet, dans le rapport Centre d’analyse, il vous est possible de construire des funnels de nurturing avec la première session et les suivantes, de mesurer le temps écoulé, soit le délai entre chacune et affiner votre connaissance sur le lifecycle de l’utilisateur et sur le processus décisionnel par rapport à vos produits.
A partir de ces connaissances, vous pouvez affiner vos campagnes, notamment de retargeting et cibler les personnes au bon moment pour amener l’utilisateur à la conversion. 

Le centre d’analyse permet également d’autres mises en forme de données, telles que le “trended funnel” qui permet de voir l’évolution de chaque étape d’un funnel par exemple. Cette variante de l’histogramme classique offre un angle moins figé de l’évolution de chaque étape.

 

Trended funnel Google Analytics 4

 

Une autre possibilité qu’offrent les entonnoirs, est de faire apparaître les événements réalisés par les utilisateurs lors de la perdition à chaque étape. Ainsi, vous pouvez affiner vos connaissances sur les raisons qui dissuadent les utilisateurs de poursuivre les actions prévues. 

 

Personnaliser des entonnoirs Google analytics 4

Le rapport flux de comportement qui n’est désormais plus dans les rapports standards avec Google Analytics 4 peut également être reproduit avec les rapports du centre d’analyse, avec encore une fois, plus de flexibilité et de personnalisation. En effet, comme dans la version précédente, on peut créer des chemins basés sur des pages et des évènements. La nouvelle version de Google Analytics permet de choisir le type de données affichées à chaque étape et donc créer des rapports de suivi sur-mesure selon vos objectifs. 

 

Flux de comportement Google Analytics 4

 

Vous l’aurez compris, le centre d’analyse de Google Analytics 4 offre des possibilités multiples qui s’adaptent réellement à vos besoins là où avec Universal Analytics de nombreux rapports standards existent mais leur exploitation était limitée. Nous avons mis en avant les nombreux avantages que cela comporte, mais il faut être conscients que cela passe par une montée en compétences dans la compréhension, l’agrégation des données et l’analyse statistique, le passage de la certification Google Analytics est un premier pas utile pour cela.

Chez Meet Your Data nous pouvons vous accompagner dans la mise en place de Google Analytics 4 mais aussi dans la construction de vos rapports et leur analyse, n’hésitez pas à nous contacter pour nous partager vos besoins.